BALLADYNA↑WITCH ↑ SOUNDS OF THE REALITY↑CREATION

CE TEXTE EST LA VERSION ENTIÈRE DES PRÉSENTATIONS DE LA CRÉATION DIFFUSÉE SUR LES WEBSITES: VIMEO.COM/BALLADYNASoundSloud.com/BALLADYNA-VoiceRealityCreation ↑↑↑

 

Capture d_écran 2017-09-21 à 13.44.49Courb

 

La Voix qui Fait se Créer une Image
Et avec Elle – une Réalité.

Une Image Intérieure du Monde
De l’Humain-Créateur
Se Projette à l’Extérieur.
…Et ainsi, la Création se Réalise
L’Énergie du Coeur devient Matérielle
Ce que l’on porte dans l’Âme se Fait Réel ↑↑↑

 

 

L’oeuvre “BALLADYNA↑WITCH ↑ SOUNDS OF THE REALITY↑CREATION”.
Il s’agit ici exclusivement des VOIX (associées ensuite avec une vidéo ou une image:  présentation sur VIMEO).
À ces VOIX, les musiciens sont invités à imaginer et à enregistrer leurs compositions: en se servant de tous les instruments rêvés et existants, ainsi que – dans le cas échéant – également de leur voix, qui est un instrument de l’origine.
L’usage des paroles est exclu, ainsi que l’utilisation “commerciale” de ces oeuvres vocales (sauf l’utilisation pour les bonnes causes ou pour les créations originales et sortant de l’ordinaire: dans ce cas, contacter BALLADYNA↑WITCH).

 

 

The part « Voice & Image » of the oeuvre “BALLADYNA↑WITCH ↑ SOUNDS OF THE REALITY↑CREATION”
will be presented on the website “VIMEO.COM/BALLADYNA”.
The website SoundSloud.com/Balladyna-VoiceRealityCreation will present some of the VOICES from the œuvre “BALLADYNA↑WITCH ↑ SOUNDS OF THE REALITY↑CREATION” : without image video but with the description of the œuvre & with the possibility of downloading of some tracks by the musicians interested by the creation on this Vocal Basis.

La partie « VOIX & IMAGE » de l’oeuvre “BALLADYNA↑WITCH ↑ SOUNDS OF THE REALITY↑CREATION”
sera présentée sur le site “VIMEO.COM/BALLADYNA”.
Le site SoundSloud.com/Balladyna-VoiceRealityCreation présentera un échantillon des oeuvres vocales de “BALLADYNA↑WITCH ↑ SOUNDS OF THE REALITY↑CREATION” : sans image vidéo, mais avec la description de l’œuvre & avec la possibilité de télécharger certains enregistrements de la VOIX par les musiciens interéssés par la création sur cette Base Vocale.

 

 

“Pourquoi l’exclusion des paroles…?”
Parce que la VOIX sans paroles FLOWS mieux :
et cela revient au sujet de ce sound,
long et illimité – « AAAAAAAAA… ! » – 
dont je parlerai à la fin,
et qui est toujours,
et était,
the SOUND OF THE CREATION DU MONDE,
puisque tout a commencé du SOUND,
même avant la Lumière…

 

 

Depuis que je chante – et même, depuis que je vis – les paroles m’étaient quelque chose de “principal”:
et cela concernait toute ma création, s’il s’agissait de l’écriture pure, de la musique, de la Voice ou de la TanzTheater.
…Et au fur et à mesure, quand ma conscience s’élargissait, j’ai eu – de plus en plus – le ressenti que, même si “le mot” continue d’avoir ce rôle nécessaire de la communication (mais combien pourtant fragmentaire, et le “contenu” étant combien comparable avec ce qui est le sommet de l’iceberg en saillie de l’océan…!), il peut faire, aussi, une limite: car quelle immensité de l’Énergie nous entoure, et combien des “data” existe autour…(!)
En plus, je ne me retrouvais pratiquement jamais dans ce que les gens autour de moi disaient ou considéraient pour le “vrai”, le “unique”, le “naturel”, l’”obligatoire” ou “le seulement possible”; ainsi mes émotions que ce que je portais en moi comme les principes, ce qui m’animait, décidait de mes actes et ce qui m’importait… semblait, systématiquement, concerner les autres choses que cela était avoué par les paroles communes, et n’avoir rien à voir avec certaines “à priori”… Cela a fait que je n’ai pu, pratiquement jamais, chanter de ce qu’écrivaient les autres personnes…

De l’autre part, il faut dire qu’aussi ce que je tentais de transmettre par mes propres mots, ne parlait jamais aux gens de “leur réalité”, qu’ils pourraient connaître, n’était presque jamais “compris” ni même trouvé comme “compréhensible” par un auditeur appartenant à ce qui s’appelle “le public statistique”.
Il est signifiant que, même sur les sites des musiciens – donc des humains créatifs dont les esprits volent assez haut – ce qui bat “les records de la popularité”, est tout ce qui s’accorde avec les mêmes fréquences que les « programmes » précédemment installés dans les cerveaux des individus, cela étant en général la sommation-effet (la net force : https://en.wikipedia.org/wiki/Net_force; je ne trouve pas de la traduction, ni française, ni anglaise, qui refléterait la signification complète du mot polonais « wypadkowa »…) de la programmation sociétale.
L’installation – dès premiers jours – s’effectue grâce aux nombreux outils (parmi elles se trouvant, aussi, la langue)*.
Ce que « comprend » ensuite un human adulte « statistique » (le trait caractéristique du « statistique » est le « non » pour les mots & les concepts tels que : « l’exploration », « la curiosité du nouveau » et « la découverte individuelle ») est, le plus souvent… ce que son cerveau se trouve en mesure de « reconnaître » comme la chose déjà connue. Sinon… il n’arrive pas à lier de « l’inconnu » avec « déjà connu » et – comme en général il ne se trouve pas, non plus, en mesure d’inventer et de découvrir par lui-même – il classifie les choses nouvelles comme « meaningless » (n’ayant pourtant en même temps d’aucun problème avec accorder le « meaning » aux hurlements d’un X-Man d’un jeu vidéo populaire, aux gémissements des individus dans les publicités des divers objets ou aux pleures du malheur dans un song… d’amour. Tout cela, on lui a montré les milles des fois : il l’a incorporé et in-cérébré comme les siens… (!))…
En disant autrement : les « codes » n’étant pas “programmés” sur le disque dur d’un humain depuis sa naissance comme les déchiffrables, ou même déchiffrés et « prêts à porter » – et dont la programmation, ensuite, continue pendant toute sa vie – “n’est pas compris” ; la plupart des individus les trouve donc “sans sens” même dans les cas où pour comprendre… il suffirait d’élargir la sphère de leur perception et de leur conscience ne soit-ce d’un peu: ils restent trop paresseux pourtant pour sortir de la cage de leurs limitations…

La question « Quel ‘style’ {ayant dans son sous-texte : « déjà connu »} tu représentes… ? » qui « sonne » tellement souvent chez les musiciens, et la nécessité elle-même, ressentie par la plupart des humains, de s’inscrire dans un « style » déjà existant, est ici le témoignage de cette tendance.
Cette programmation « à suivre » est aussi une des raisons qui décident que les humains – dont l’essence des Âmes est pourtant celle des Créateurs – s’ensilagent, toujours encore, dans les espaces dans lesquelles ils « copient » plutôt qu’osent de créer ce qui sortirait des sentiers battus par les pieds de leurs antérieurs ayant passé déjà par le même chemin.
…La création, n’inclut-elle pourtant pas, déjà dans sa définition elle-même, de la notion de donner la vie à ce qui sera « nouveau », et pas à se mettre dans les rangs des suiveurs du connu et de l’ancien… ?
…La VOIX – et particulièrement celle sans paroles – n’est-elle pas cet « instrument » de l’origine :
celui qu’on a utilisé pour la Création Première… ?

 

 

…La parole, de sa part, est cet « ustensile »,
qui – maîtrisé par l’humain –
possède une puissance immense.
Mais en même temps, en comparaison avec une chose encore plus grande,
plus puissante, elle semble d’englober tellement peu…
…Savez-vous, que ce que l’humain statistique perçoit avec ses 5 sens principaux, c’est SEULEMENT 0,1% de toute “l’information” qui l’entoure…? Ceux qui se servent donc de plus que de ces “5”, ceux qui savent SENTIR avec plus que par ce qui est palpable et visible, ont, bien sûr, l’accès à plus de cette information.
CETTE “INFORMATION”, C’EST AUSSI L’ÉNERGIE.
Cette “information”, ce sont aussi tous les chemins – déjà existants dans la matrice énergétique (“la réalité pas encore réalisée” {V. Zeland} ou – comme le voit P. Guillemant: “le futur pas encore réalisé”, “les lignes de la vie”, etc.) que l’on peut prendre: et que l’on prend toujours en résonance avec les fréquences énergétiques de notre propre Coeur, Corps & Âme…

 

→ → →

 

BALLADYNA↑WITCH ↑ SOUNDS OF THE REALITY↑CREATION
MARCH 2018 ↑↑↑ VIMEO.COM/BALLADYNA

* …Mais aussi : l’image, les sounds, les événements et leur déroulement, les sentiments et les ressentis, les actes, les conséquences… les cris, les bruits… ainsi que tout ce qui n’est pas reçu sur le niveau conscient, par aucun des sens, et qui, pourtant, existe. 

 

 

 

…ET QUAND J’ÉVOQUE NOTRE LIBERTÉ DE CHOIX

KOLYA SAN

 

➸ …ET QUAND J’ÉVOQUE
NOTRE LIBERTÉ DE CHOIX
PART I: VOICES
VOICES:
B↑WITCH
MUSIC (SEQUENCER):
PetriHAAPA
(For listen ➸ clic sur l’image)

KOLYA SAN

 

➸ …ET QUAND J’ÉVOQUE
NOTRE LIBERTÉ DE CHOIX
PART II: WOR(L)DS
LYRICS:
KOLYA SAN
VOICES:
B↑WITCH
MUSIC (SEQUENCER):
PetriHAAPA
(For listen ➸ clic sur l’image)

KOLYA SAN

 

“…JE PARTAGE LA RÉFLEXION
D’UN MONDE COMPLETEMENT FOU,
OÙ BEAUCOUP DE PERSONNES SUBISSENT,
NE POUVANT FAIRE AUTREMENT,
ET QUAND J’ÉVOQUE NOTRE LIBERTÉ DE CHOIX,
C’EST AUSSI EN CONSCIENCE DU MONDE D’ALENTOUR,
POUR SAISIR CES INSTANTS “OÙ NOUS SOMMES HEUREUX”,
ILS SONT COURTS, IL FAUT LES VIVRE, PLEINEMENT…”
(KOLYA SAN).

…Il m’a répondu par ces paroles,
desquelles je fais le lyrics du SONG,
quand je lui ai dit,
au temps où je ne comprenais pas encore
du sens
de ce qui arrive
à certaines personnes,
« pourquoi »,
quel est le « propos »
de l’existence des certaines
choses terribles
et invivables…
je ne comprenais pas encore
non plus du but et de la source
de ce qui a dû arriver,
dans cette vie,
à moi-même…
« POURQUOI ».
« QU’EST CE QUE
CELA EST CENSÉ
DE PRODUIRE… ?! » :
« …Le plus important pour moi,
que j’ai lu chez toi,
j’ai lu sur ton Blog:
dans les derniers mots
de la “Biographie”.

…Jusqu’au là,
je ne sais pas si vraiment tous,
ont cette possibilité:
de décider
du “cours que prendra
leur propre vie” ;
j’y croyais fort,
depuis deux jours beaucoup moins
(encore lisant des petites fillettes
vendues comme les animaux…
et sachant quel est le sort
des animaux aussi);
dans tous les cas, ces mots,
qui me semblaient une évidence
pendant tout le temps dernier…
redeviennent nécessaires… »

…À part de sa réponse à cela
qui est devenue le texte du chant,
il a dit aussi
– ce qui m’a fait comprendre
qu’il ne vivait jamais « dans une bulle »,
qu’il avait la conscience des multitudes, des différences,
des incomparabilités des vies humaines,
et de ce qu’on ne puisse dans aucun cas de les juger,
et surtout avec les moyens que nous avons ici,
sur la Terre… :

« …Mes lignes biographiques
soulignent une (ma) réalité,
mais tu as raison, le cours que prendra notre vie
et tout ce qui se manifeste autour de nous…
(…)
je crois cependant que nous pouvons
choisir et décider,
mais rien ne sera “évident”.

…J’espère que nous nous croiserons à nouveau (…) ».

KOLYA SAN s’en était allé LE 18 MARS 2017.
ON NE S’EST CROISÉ JAMAIS PLUS,
MÊME SI J’ÉTAIS CERTAINE
QUE CELA N’EST QUE
LA QUESTION DU TEMPS.



PENDANT L’EXPO,
SA PHOTOGRAPHIE,
LES AILES COUPÉES,
TOURNÉE VERS LA FENÊTRE,
ÉTAIT VISIBLE DE L’EXTÉRIEUR…
ET POURTANT
SES GRANDES AILES
SORTAIENT À LA RUE

 

➸ ➸ ➸

 

BALLADYNA↑WITCH ➸ PARIS, 22 MARS 2017.
PHOTOGRAPHIE: KOLYA SAN ➸ EXPOSITION “PROJET DOUBLE”.
PARIS 2016, LA GALERIE “ESPACE 130”.
LE BLOG DE KOLYA SAN… ➸ LEBLOGDEKOLYA.BLOGSPOT.FR

 

SOLAR

capture-decran-2016-12-10-a-17-04-02

 

➸ SOLAR
MUSIC: ACOUSTICEG
VOICES & SOME WOR(L)DS: BALLADYNA↑WITCH
(For listen ➸ clic sur l’image)

 

capture-decran-2016-12-10-a-17-04-02

 

Avance sur ce chemin
do słońca

Avanzar en este camino
do słońca

Advance on this path
do słońca
do słońca
do słońca…

➸ ➸ ➸

BALLADYNA-WITCH, PARIS ➸ DECEMBER 2016
PHOTOGRAPHY: PASCAL RENOUX

 

TEMPS, ZŁOTA KULA (EVERYTHING WHAT HAPPENS)

 

sophiepelletier

 

➸ TEMPS, ZŁOTA KULA
(EVERYTHING WHAT HAPPENS)
MUSIC: FABRICIO L.
L¥RICS & VOICES: BALLADYNA↑WITCH
(For listen ➸ clic sur l’image)

 

sophiepelletier

 

Biegniesz, krzyczysz, walczysz
miotasz się
tryskasz śmiechem
lub oczy tryskają ci łzami

Nie wiedząc że
to co zadecydowało o wszystkim
co jest
wydarzyło się
na początku


Biegniesz, krzyczysz, walczysz
miotasz się
tryskasz śmiechem
lub oczy tryskają ci łzami

Nie wiedząc że
wszystko co jest
wszystko co wydarzyło się


Everything what happens
(is) FROM everything what happened.

 

This slideshow requires JavaScript.

 

CE SONG, qui à part de chanter, parle aussi de ce de quoi est bâti le Présent,
je dédie à Amanda Sue Bradley – le personnage du film réalisé par Robert Markovitz “Trop Jeune Pour Mourir” (Too Young to Die) – ainsi qu’à son archétype réel: Marie Attina Cannaday.
…Ainsi qu’à toutes et tous – celles et ceux dont les vies ont été violentées, horrifiées, salies ou dépossédées tout à leur départ, pour continuer d’être violentées, horrifiées, salies et dépossédées d’elles-mêmes.

Très caractéristique pour la “pensée humaine”
et probablement une chose des plus indignant dans le film
(visualisable sous le lien: CLIC ICI),
est sans doute la phrase du “procureur”, l’accusateur de la fille,
celle-là comme si née sans option autre que celle de devenir ce qu’elle était devenue…
La meurtrière.
“Il y a un tas d’enfants qui vivent la vie d’Amanda,
et qui finissent par devenir chirurgiens”… 
…Auriez-vous le loisir de les montrer, monsieur l’accusateur – ainsi que tous les accusateurs des autres, des meurtriers, des sans choix de ce monde…?
Vous, enfermés dans vos cabinets, aseptisés, on dirait bien naïfs, et vous qui – quand personne ne le voit – devenez les acheteurs de ce qui ne s’achèterait jamais si l’univers patriarcal que vous avez crée serait un peu moins bas, moins ignoble…?
Everything what happens…
(is) FROM everything what happened…


Combien de temps encore, les uns humains vont se donner le droit de se dresser, pour jouer, risiblement, les juges des autres, pour les mettre dans les prisons, tels bourreaux, pour statuer de leur-vie-ou-leur-mort, pour s’usurper le pouvoir qui ne pourrait être que le pouvoir de celle/de celui QUI SAURAIT TOUT CE QUI AVAIT LIEU DÉJÀ, ET QUI LE SAURAIT DÈS LE DÉPART…?
En ce qui concerne la vie… Tu ne peux parler que de la tienne.
Everything what happens…
(is) FROM everything what happened…

➸ ➸ ➸

BALLADYNA-WITCH, PARIS ➸ DECEMBER 2016.
PHOTOGRAPHIES: SOPHIE PELLETIER (Futur Lumière)
& les cadres from the film “TOO YOUNG TO DIE” (1990).

LINKS :
➸ “TROP JEUNE POUR MOURIR” (FILM DE ROBERT MARKOVITZ) → WIKIPEDIA
➸ HISTOIRE DE AMANDA SUE BRADLEY (FILM À VISUALISER) → YOUTUBE (“EN MODE REPLAY”)
➸ ATTINA MARIE CANNADAY → WIKIPEDIA

➸ ATTINA MARIE CANNADAY / STORY OF THE MURDER (BUT NOT OF THE LIFE BEFORE) → MURDERPEDIA